[NaNoWriMo Checkpoint] Semaines 3 et 4

Hello les gens !

Tout d’abord, avant de parler écriture et NaNoWriMo, je tiens à vous remercier pour tous vos petits mots en réponse à mon dernier article sur ma prochaine parution, Memorex. Que ce soit ici ou sur les réseaux sociaux, vos avis m’ont beaucoup touché, ça me fait extrêmement plaisir !

Passons donc au NaNoWriMo. Un constat s’impose d’emblée : le mien est tombé à l’eau. Cette édition 2016 n’atteindra pas les 50 k prévus au 30/11. Non pas que je trouve cet échec fort grave – je sais que je vais continuer l’histoire de Roar, mais à mon rythme. Pour les raisons, hé bien, c’est fort simple. Le week-end dernier, je comptais bien atteindre les 25 k. Les évènements qui ont eu lieu vendredi soir ont coupé net tout élan de ma part.

Je ne suis pas la seule, loin de là, comme j’ai pu le lire ça et là sur la Toile. Il est dur de reprendre un rythme de vie normal, encore plus difficile de retrouver suffisamment d’inspiration pour poursuivre. Muse a fait un black-out cette semaine. Néanmoins, la vie doit poursuivre son cours, et ce week-end, j’ai retrouvé le chemin de la plume. Je vais donc poursuivre mon petit bout de chemin, phrase par phrase, page après page. Car arriver à la fin de cette première version est ce qui importe le plus, au final.

Un petit extrait pour finir cet article :

Je relève la tête, croise le regard sombre de mon ami. Il semble aussi éberlué que terrifié par mon égarement. Pendant de longs instants, nous demeurons ainsi, les yeux dans les yeux. Je réalise que son bras est passé autour de mes épaules, qu’il est agenouillé auprès de ma couche, où je suis étendue et que son visage est à quelques pouces du mien.

En un réflexe né d’une longue habitude, je pose ma tête sur son épaule. Sa chaleur familière se communique à ma peau, me rassure bien mieux que n’importe quel mot ne saurait le faire. Son pouls s’apaise, le mien aussi.

Pour tous ceux qui continuent l’aventure, que vous atteigniez ou pas les 50k le 30/11, je vous dis bravo et courage !

keep-calm1

NaNoWriMo Checkpoint – Semaine 2

NaNo-2015-Participant-Banner

Pour voir le premier checkpoint NaNoWriMo, rendez-vous par ici 🙂

La deuxième semaine du NaNo pointe donc le bout de son nez… et je peux vous dire que je n’ai pas vu les jours passer ! Au niveau de la progression en nombre de mots, après un week-end & un lundi très fructueux, j’ai eu un petit coup de mou en milieu de semaine, reprise du travail oblige. Heureusement, j’ai pu limiter la casse et surtout, reprendre de l’avance durant ce week-end.

Pour le moment, Roar comptabilise un total de 15 000 mots. J’ai donc un jour d’avance sur le planning NaNoWriMo… à dater de ce dimanche, bien sûr. Heureusement que le jour férié du mercredi 11 se profile à l’horizon ! D’ailleurs, à propos du mercredi 11, je vous réserve un petit bonus, à découvrir à la fin de cet article pour les plus impatients 🙂

Au niveau de l’histoire, je m’éclate, tout simplement. C’est le gros avantage du NaNoWriMo à mes yeux, c’est cette philosophie « Allez, j’y vais, je ne me pose pas de questions ». Bref, je suis à fond derrière mes deux points de vue, très différents l’un de l’autre. D’une part, j’ai une forte tête, qui en a bavé dès le premier chapitre – et oui, je suis une auteur sadique, je le revendique. D’autre part, quelqu’un de plus réservé, encore dans sa coquille… et qui va en baver tout autant.

Doctor_wait_what

En attendant de pouvoir torturer encore davantage mes personnages, j’ai aussi *un peu*de lecture à potasser…

NaNo_doc

Oui, il s’agit bien de documentation pour mon NaNoWriMo ! L’avantage de travailler sur un sujet que vous aimez depuis belle lurette, c’est que vous avez forcément des bouquins et autres docs sur le sujet. L’inconvénient… Hé bien, vous n’avez plus qu’à (re)lire ça attentivement, histoire de ne pas raconter trop de bêtises dans votre manuscrit.

Et pour clôturer ce compte rendu de ma première semaine de NaNoWriMo, petit extrait :

J’essayais de trouver chez elle, dans son port de tête, dans les lignes graciles de son corps, dans le flot de soie de ses cheveux, quelque chose qui m’appartienne aussi.

Quelque chose que je pourrais retrouver dans mon propre miroir.

Quelque chose qui nous lierait.

Je n’y ai jamais réussi.

Ma mère, cette étrangère.

On passe à la question du jour, qui nous vient de Flobouquine, qui réalise son premier NaNo et dont vous pouvez suivre la progression, entre autres choses, sur sa chaîne YT ! J’en profite d’ailleurs pour saluer au passage ma chère Twitter List, toujours prête à me soutenir dans l’aventure 🙂

Comment procèdes-tu avec tes bêta lecteurs ? Tu leur donnes le manuscrit complet ou par chapitre à lire ?

En général, quand je fais appel à mes bêta-lecteurs – qui sont en général des bêta-lectrices, mais pas tout le temps ^^ – le roman est terminé, d’une part et relu de manière attentive, d’autre part. (Enfin en règle générale, car il m’est arrivé aussi d’envoyer des textes plus bruts, par manque de temps… On peut dire que j’ai des BL géniaux 🙂 )

Je ne peux bien sûr pas me permettre une phase de relecture/correction durant le NaNo, par manque de temps, même si j’aime relire ce que j’ai écrit la veille, histoire de me remettre dans le bain. Les avis de mes BL sont d’autant plus précieux qu’ils découvrent le texte avec un oeil neuf, qu’ils ont la distance nécessaire pour voir ce qui cloche ou non, ce que vous, en tant qu’auteur, ne serez jamais capable de faire !

Donc, je préfère leur donner une version la plus aboutie possible et attendre leurs retours bien sagement – ou plutôt en frétillant d’impatience mêlée d’appréhension 😀

Néanmoins, il m’arrive de livrer des extraits bruts de chez bruts à une de mes bêta-lectrices, juste pour le fun, pour le plaisir d’échanger et de s’encourager mutuellement. D’ailleurs, elle en fait de même avec moi 🙂

Vous avez d’autres questions à me poser, que ce soit sur l’écriture, le métier d’auteur, le NaNoWriMo ou d’autres sujets ? Ca tombe bien… car j’ai décidé d’organiser, le mercredi 11/11 de 19 à 20h, une session questions/réponses live ! Elle se déroulera en simultané sur ma page Facebook et sur Twitter, où vous pourrez me poser les questions en me tagguant @cindy_vw

J’espère vous voir nombreux/nombreuses à cette première édition !

C’est tout pour ce Checkpoint NaNo, rendez-vous la semaine prochaine pour de nouvelles aventures… et en attendant, que les Muses soient avec vous 🙂

tigresse

Muse en mode warrior

NaNoWriMo Checkpoint – Semaine 1

NaNo-2015-Participant-Banner

A peine deux jours que le NaNoWriMo 2015 est sur les rails et je peux vous dire que ça dépote grave !!

Avant de parler écriture et de mon projet gracieusement intitulé Roarsi vous vous demandez de quoi il en retourne, visez donc cet article – je veux avant tout souligner que j’ai rarement vu & lu un tel enthousiasme, une telle émulation autour de moi. C’est quelque chose d’extraordinaire de se rendre compte qu’en même temps que vous, partout dans le monde, des gens, qu’il s’agissent de leur premier NaNo ou pas, relèvent le défi et se mettent à écrire. Et tout ça dans la bonne humeur ! C’est juste génial, je n’ai pas d’autres mots. Un clin d’oeil tout spécial aux copines & copains bloggeurs & booktubeurs qui se sont lancés dans l’aventure cette année et dont j’adore lire les posts & voir les vlogs.

Franchement, tous et toutes, vous m’impressionnez ! 🙂

Pour en venir à Roar…

(Juste pour le plaisir, je vous remets sa couv’ – oui, elle est absolument provisoire !)

NaNo_2015

Je dois dire que Muse a été bien inspirée durant ces deux jours ! La preuve en image :

progression_NaNo

Pour ceux qui ne déchiffreraient pas mes pattes de mouche, j’ai donc atteint le cap des 5 000 mots 😉 J’avoue que noter ma progression quotidienne me motive, d’autant plus quand c’est dans le super carnet concocté par Miss ChocoFraise (regardez donc sa boutique, elle en vaut la peine !)

carnet

Pour en revenir à Roar, c’est un peu compliqué de vous parler d’un projet sur lequel je ne peux quasi rien dire, mais pour le moment, les deux points de vue principaux du roman progressent très bien. J’ai aussi changé de mode et de forme de narration, des modifications qui me ravissent.

Toujours pour le plaisir, voici – quand même ! – la première phrase de Roar.

J’aurais aimé être un homme.

Tout un programme, n’est-ce pas ?

Enfin, je compte profiter de ces checkpoints hebdomadaires pour aussi répondre à vos questions sur le NaNo, l’écriture, etc, si vous en avez. Posez-les en commentaire ou sur les réseaux sociaux, en me tagguant bien entendu. La première vient de Miss Coralie :

Comment organises-tu tes sessions d’écriture ? Comment fais-tu pour ne pas partir en courant devant la page blanche ? Et comment sais-tu que telle ou telle intrigue vaut mieux qu’une autre, même question pour les persos ?

Ou comment poser plusieurs questions en une ! 😉

Commençons dans l’ordre :

  • Je n’organise pas vraiment mes sessions d’écriture, je profite plutôt de chaque moment de libre pour grapiller quelques mots au passage. Ces deux derniers jours, c’était plutôt facile, vu que je profitais d’un congé. A présent que le boulot va me rattraper, je devrai donc plus que jamais profiter de chaque moment libre, que ce soit en soirée, matin ou durant le week-end 😉
  • Partir en courant devant la page blanche ? Ah non, c’est pas du tout le style de Muse ! Au contraire, la page blanche représente un challenge irrésistible pour elle. La griffonner, la noircir au fur et à mesure avec en arrière-fond le bruit du clavier… Voilà qui représente une extase Musesque en règle. Plus sérieusement, si j’ai une crainte, ce n’est pas celle de la page blanche, mais plutôt de la page noire, à savoir avoir trop d’idées en même temps sans que je ne parvienne à les organiser. Heureusement, le NaNo a ceci de bon qu’il me force à me lancer à l’eau sans plus tergiverser sur la planche du plongeoir – tous ceux qui ont vécu cette situation, au propre comme au figuré, savent de quoi je parle !
  • Pour l’intrigue & les persos… Bon, là, je dois vous avouer une chose : je les ai quand même préparés à l’avance. Si. Je vous jure. Moi, la bordélique, la flemmarde toutes catégories quand il s’agit de rédiger un synopsis, j’en ai quand même dressé un. Mieux encore, je me suis faite des pense-bêtes – ou une mindmap, c’est comme vous voulez – pour ce NaNo-ci. La preuve :

NaNoPrep

  • Incroyable, n’est-ce pas ? Bon, en même temps, soyons lucides: rien ne dit que je vais effectivement respecter ce syno. Pour revenir à la question originale, préférer une intrigue, des persos, en général me vient assez naturellement. Les persos me viennent souvent en premier – et croyez-moi sur parole, les coulisses sont parfois encombrées de personnages, qui tous, veulent avoir droit au chapitre. Heureusement que Muse met un peu d’ordre là-dedans. Pour l’intrigue, j’observe les thèmes que je veux explorer, le cadre, etc. Là, je ne vous cache pas que le cadre de ce NaNo est un de mes favoris, je peux même dire une vraie passion d’enfance ! Dès lors, il m’était assez facile de me (re)plonger dans le bain.

Voilou pour mes réponses 🙂 Je vous dis à la semaine prochaine pour un prochain #NaNoCheckpoint. Et en attendant… A vos claviers !

fonds_écran

NaNoWriMo 2015 – le jeu des dix anecdotes

Si vous ignorez de quoi je parle, aka le NaNoWrimo, rendez-vous ici  !

NaNo-2015-Participant-Banner

Miss Shana des Contes de Minuit m’ayant taggué pour vous révéler dix anecdotes concernant mon roman, je me suis dit que j’allais (encore) le tourner à ma sauce et vous offrir un petit panaché d’anecdotes sur les divers projets que j’ai pu écrire pendant mes NaNos.

Let’s go !

  1. Plusieurs de mes écrits plus ou moins longs sont, à l’origine, des nouvelles. Comme je suis moyennement douée pour cet exercice, soit je sous-estime la longueur finale du texte – ce fut encore le cas pour Mulberry Tree  – soit, quand la fin arrive, je suis insatisfaite, la Muse également et nous revenons toutes deux sur le texte parce qu’en fin de compte, je n’en ai pas tiré tout le potentiel… Ca peut donner un roman… voire toute une trilogie !

  2. Je n’ai pas de rituel d’écriture, à proprement parler. Pas de musique, ce qui a tendance à me déconcentrer, pas d’endroit favori, juste un maximum de calme – ce qui n’est pas toujours facile à trouver d’ailleurs ! J’ai déjà écrit dans les transports en commun, ce qui peut vous mettre les nerfs à rude épreuve avec le bruit ambiant – quand une passagère plus curieuse que les autres ne vous pose pas question sur question sur ce que vous écrivez (Rassurez-vous, Madame, je ne vous en veux plus… trop 😀 )

  3. Je ne suis pas réellement de méthode d’écriture, j’aime bien me lancer à l’aventure – comme vous le savez si vous lisez ce blog depuis quelque temps. Néanmoins, cela ne veut pas dire que je n’ai pas lu de bouquins sur le sujet, comme par exemple La dramaturgie d’Yves Lavandier ou encore L’anatomie du scénario de John Truby. Des livres très intéressants, que je vous recommande d’ailleurs si vous désirez en savoir plus sur les « méthodes » d’écriture. Pour ma part, je ne parviens définitivement pas à les appliquer.

  4. Petite anecdote sur les Outrepasseurs : dans une des toutes premières versions, Peter n’avait pas 17 ans, mais bien une bonne trentaine (oui, c’est un changement). Et laissez-moi vous dire qu’il était loin d’être candide… La preuve :

    « Braquant sa torche sur son visage, Peter l’inspecta sans vergogne. La dryade était jeune encore, elle n’avait sans doute pas trouvé son arbre-âme. Néanmoins, sous le double couvert de sa tunique et de sa veste, ses formes se révélaient assez appétissantes pour faire tourner la tête à plus d’un. Mais c’étaient ses yeux qui fascinaient Peter : ils lui rappelaient un regard semblable croisé quinze années auparavant et jamais oublié depuis. La jeune femme ne baissait toujours pas les yeux. Ménilboné se fera un plaisir de te briser, ma petite. » 

  5.  Mon NaNo 2014, alias Qui, de nous deux ? qui sera bientôt publié d’ailleurs, a représenté un défi dans pas mal de domaines. Première fois que j’écrivais au présent et à la première personne; Première fois également que mon personnage principal n’a pas de racines européennes; Et aussi, première incursion dans le YA contemporain, un genre que je lis de plus en plus, et qui transparaît pas mal dans ce roman… D’ailleurs, pour le plaisir, extrait !

    « Ma tante se trompe si elle croit que je la hais. J’ai appris que cela demandait trop d’énergie, je ne réserve ce sentiment que pour quelques personnes. Magali, elle, ne m’inspire que dégoût et mépris. Son attitude, après ce qu’il s’est passé et surtout, cette interview donnée à un célèbre tabloïd, étalant devant mes yeux incrédules les soi-disant secrets de notre famille… Chaque fois que j’y pense, il me suffit de fermer les paupières et de revoir les gros titres du canard en question.

    J’ai envie de l’étrangler.

    Et l’instant d’après, je me dis que je n’ai pas à me salir les mains, qu’elle n’en vaut pas la peine.

    Elle peut m’envoyer toutes les lettres du monde, je ne lui répondrai pas. »

  6. Si je n’aime pas la musique pendant l’écriture, en revanche, certaines chansons me trottent parfois en tête, au point que je me décide à les insérer, d’une manière ou d’une autre, dans mes écrits. Dernièrement, j’ai eu la surprise – hé oui, les auteurs peuvent se surprendre tous seuls ! – de constater qu’une chanteuse en particulier avait été citée à deux reprises dans mes bouquins. Il s’agit de Lana del Rey et, si je ne suis pas une fan inconditionnelle, le timbre de sa voix m’a suffisamment marquée pour que je me décide à citer un de ses airs… Et maintenant, je vous laisse jouer ! A votre avis, dans lesquels de mes ouvrages une référence à Lana del Rey  s’est-elle glissée ?  (En même temps, vous n’avez pas 36 000 possibilités… ^^ )

    Un indice :

    1111quand-je-claque-un-ace-sur-balle-de-break

  7. Durant le mois d’octobre, j’ai changé de projet pour mon NaNo 2015. Certain-e-s d’entre vous l’ont peut-être vu apparaître sur le site du NaNoWriMo – sentez-vous d’ailleurs libres de m’ajouter en tant que writing buddy, si vous vous en sentez l’envie 🙂

     

  8. Ce qui m’amène donc au projet que je vais donc poursuivre pour le NaNo 2015 et que j’ai baptisé du nom de code Roar ! Oui, je sais, encore un titre de chanson, me direz-vous. Et de quoi ça parle ? Hé bien, malheureusement, je ne vais pas pouvoir en dire beaucoup plus… non pas pour vous faire mariner, mais bien parce que pour le moment, il doit encore demeurer secret. Sorry, folks ! Comme la présentation très succincte le mentionne, il s’agit bien d’un projet YA. Et en dépit des apparences,  Katy Perry n’y fera pas d’apparition 😉

    NaNo_2015

  9. Si j’aime beaucoup l’émulation et l’enthousiasme qui règnent autour du NaNo, en revanche, je n’ai encore jamais participé à une Kick-off ou un write-in qui s’organisent de plus en plus de par le monde ! Par manque d’opportunités ces dernières années – La Belgique était regroupée jusqu’il y a peu dans le forum néerlandophone, ce qui limitait les possibilités d’interaction – et par manque de temps aussi… Mais il ne faut jamais dire jamais, bien entendu ! 😉

  10. Et enfin, pour cette dernière anecdote, laissez-moi voir… Ah oui ! Je suis une vraie flemmarde – je sais, les gens ont beaucoup du mal à me croire quand je le dis, mais c’est la pure vérité. Pour le NaNo, c’est pareil. Je ne ferai jamais partie des compétiteurs qui alignent 50K, voire 100K en quelques jours – si, ils existent, j’en connais plusieurs. Perso, je continue à mon petit rythme, celui des 1666 mots par jour, et quand j’ai atteint la barre des 50 000 mots, je m’arrête. Et je valide. En général, c’est à ce moment-là que la Muse débarque avec ses idées de réécriture, d’ailleurs… *soupir*

Voilou pour ce tag bien sympathique ! Je vous invite à jeter un coup d’oeil sur les réponses de Miss Shana ou encore celles  de Miss Flo Bouquine concernant son projet. Comme d’habitude, je ne nomine personne, mais si vous avez envie de le faire, lâchez-vous.

A tout bientôt pour de nouvelles aventures !