Et si on parlait réseaux sociaux ? (II)

Deuxième partie de cette série consacrée aux réseaux sociaux – aujourd’hui, je vous parle de Facebook !

logo_facebook

Qui ne connaît pas le réseau créé par Zuckerberg en 2004 ? Depuis, Facebook s’est complètement immiscé dans notre quotidien, avec ses avantages (réseau d’amis) et ses inconvénients (que celui/celle qui n’a jamais crisé devant ses **** de réglages me jette la première pierre !)

 

En pratique, comment ça marche ?

 

Sur Facebook, vous avez le choix entre plusieurs types de gestion. Le plus connu, c’est bien entendu le profil qui vous est propre, où vous pouvez inviter qui vous voulez. Cette personne devient donc votre « ami-e », peut « liker » vos publications (grâce au bouton que vous apercevez dans la bannière ci-dessus – à noter qu’à présent, vous avez le choix entre plusieurs émoticônes) et les commenter. La réciproque est vraie également : vous pouvez aussi interagir avec cette personne sur son profil. Ce qui peut sembler une évidence, mais ne l’est pas forcément sur les autres réseaux sociaux, comme on le verra par la suite !

 

Une chose à savoir avant de poster quoi que ce soit – assurez-vous que vous avez bien réglé vos paramètres de confidentialité. Si vous ne voulez pas par ex. que tout un chacun puisse voir vos photos de vacances, cliquez sur la petite flèche à droite du verrou dans la barre d’outils –> Confidentialité –> Qui peut voir mon contenu ? Ca vous évitera des (mauvaises) surprises !

 

Sur Facebook – et là, je vais davantage m’adresser aux écrivains – on peut également créer une page. Le gros avantage de la page, c’est que si vous avez envie de communiquer publiquement, par ex. sur votre dernière sortie, sans devoir admettre tout le monde comme « ami », c’est parfaitement possible ! Par essence, la page facebook est publique. Néanmoins, pour la créer, vous devrez avoir au préalable un profil Facebook. La page sera nécessairement liée à votre profil. Pour alterner entre votre profil/page, là aussi, cliquez sur la petite flèche à droite du verrou dans la barre d’outils.

Notez que la page vous offre aussi des possibilités que vous retrouvez avec un profil FB – messages privés, insertion de vidéos, etc. Facebook offre aussi la possibilité de « sponsoriser » votre post, comprenez par là, payer FB afin qu’il soit le plus largement diffusé (non, je ne l’ai pas encore fait et ça n’entre pas dans mes plans. Mais ça demeure une possibilité, comme FB me le rappelle à chaque fois que je poste sur ma page…)

Enfin, le réseau de Zuckerberg est loin de se limiter à ces deux options : il existe aussi la possibilité de créer des groupes de discussion (ouverts ou fermés – quelqu’un doit vous y inviter dans ce dernier cas), des évènements, etc. Néanmoins, je me suis volontairement limitée aux profils/pages puisque c’est ce que j’utilise le plus.

Ce que j’en pense

 

Bon, que ce soit clair, Facebook est loin d’être mon réseau favori. D’une part, en raison de la complexité de ses paramètres – sans vouloir effrayer ceux & celles qui voudraient se lancer dans l’aventure, mais autant que vous soyez prévenu-e-s, cet article est fait pour ça ! – d’autre part, l’outil de gestion des pages est devenu *très* compliqué (pour ne pas employer un autre terme!)

 

Néanmoins, Facebook est un incontournable. Vous voulez diffuser une information et ce, de manière plus ou moins durable ? Facebook est votre meilleur allié. Par le jeu des « likes » et des « partages » (quand quelqu’un partage sur sa page/son profil votre publication afin de la faire connaître), ce réseau permet une grande diffusion. Bien sûr, plus grand est votre nombre d’abonnés – je parle pour une page – plus grande sera-t-elle. C’est aussi ça, Facebook !

Et vous, que pensez-vous de Facebook ? L’utilisez-vous souvent et de quelle manière ? (page, profil, etc)

Et si on parlait… réseaux sociaux ? (I)

 

reseaux_sociaux

 

Les réseaux sociaux, tout le monde connaît. Ou du moins en a déjà entendu parler. Facebook, Twitter, Instagram, Snapchat… font une apparition régulière dans notre quotidien. Néanmoins, de là à les utiliser, il y a parfois une marge !

Et surtout quand on est écrivain !

J’ai eu l’occasion de remarquer que les questions suivantes ont tendance à revenir à ce sujet :

  • Est-ce une étape obligatoire ?
  • Que vais-je bien pouvoir y raconter ?
  • Faut-il tout le temps être connecté ?

Aussi, sans être une experte et d’un point de vue totalement subjectif, j’ai décidé de vous établir ce petit exposé sur les réseaux sociaux que j’utilise, à savoir Facebook, Twitter & Instagram. Et comme je suis une grande bavarde – du moins sur ce sujet – j’ai décidé de dédier un article à chacun de ses réseaux.

Mais tout d’abord, petit début de réponse quant aux questions ci-dessus :

  • Est-ce une étape obligatoire ?

Envisager les réseaux sociaux comme une « étape obligatoire » n’est pas spécialement le meilleur point de vue pour commencer. Si je comprends que l’on puisse être réticent-e à se lancer dessus, dites-vous bien que, si vous n’avez pas un gramme de motivation les concernant, d’une manière ou d’une autre ça se verra. N’oubliez pas que, derrière l’écran, il y a des gens comme vous et moi. Des personnes avec lesquelles discuter, partager, etc. Considérer les réseaux sociaux uniquement comme un moyen marketing ou, pire encore, comme une punition, c’est courir droit à l’échec.

  • Que vais-je bien pouvoir y raconter ?

Perso, quand je me connecte, que ce soit à Facebook, Twitter ou Instagram, c’est comme si j’entrais dans une pièce et que je voyais des potes & des connaissances. Dans ce cadre, vous n’allez pas commencer à parler d’emblée sans saluer tout le monde, non ? Ou encore, à monopoliser la parole à tout bout de champ, n’est-ce pas ? Hé bien, les réseaux sociaux, c’est la même chose. Oui, bien entendu, en tant qu’auteur, j’y parle de mes oeuvres, de mes actus, etc.

Mais pas tout le temps.

Pas en coupant la parole à tout le monde.

La politesse, le respect mutuel, c’est classe aussi dans le monde virtuel 😉

Les réseaux sociaux, c’est aussi l’occasion de parler de ce qui vous plaît, vous dérange, vous fait réagir, etc. C’est aussi – et surtout ! – l’occasion de partager avec les gens, de réagir & d’interagir avec eux.

Vous n’êtes pas un robot ? Ca tombe bien, vos followers/abonnés non plus !

  • Faut-il tout le temps être connecté ?

Une question qui peut sembler évidente, mais qui tracasse quand même pas mal de monde, surtout en relation avec Twitter ! Je reviendrai sur ce sujet en particulier quand j’aborderai le réseau de l’oiseau bleu…

De manière générale, la réponse est non, bien entendu. De toute manière, vous ne supporteriez pas ce rythme très longtemps ! Et si vous vous inquiétez de manquer des informations cruciales, quand vous n’êtes pas connectés… C’est à ça que servent les partages et autres retweets 🙂

Une notion importante dans le cadre des réseaux sociaux, c’est aussi de pouvoir vous préserver. Je pense que trouver un juste équilibre entre s’ouvrir aux autres, s’exposer en quelque sorte (ce qui peut sembler voyeuriste, mais c’est une vérité) et pouvoir garder son intimité, une bulle à soi est une notion importante pour qui veut être sur les réseaux sociaux.

Bien sûr, ça dépend de la sensibilité de chacun-e, donc à vous de tester !

Une dernière chose, qui me semble importante – ce n’est pas parce que vous êtes sur Facebook ou même Twitter que votre style doit changer. Autrement dit, pas la peine d’adopter l’écriture SMS, un truc qui a tendance à me faire fuir rapidement !

Et vous, comment envisagez-vous les réseaux sociaux ? Êtes-vous connecté-e ? Avez-vous des questions à ce sujet ? Dites-moi tout ! 😉