Coup d’oeil dans le rétroviseur 2015 – deuxième partie

Et il est l’heure de clôturer ce bilan 2015 🙂 Par ici, si vous avez raté la première partie.

Cette fois-ci, je vais vous parler séries – il faut bien le dire, je suis un peu une série addict. Et c’est là que je me dis heureusement que je n’ai pas Netflix ou autre antre de tentation télévisuelle !

Avant de passer à mes séries chouchou, je dois avant tout rendre hommage à une chaîne, qui me fournit la plupart des séries TV que je regarde, comme je m’en suis aperçue en rédigeant cette liste.

ARTE-logo-JM.ai

Une chaîne qui fait la part belle à la diversité et à l’inattendu, qui se joue allègrement des modes et qui propose des productions que l’on ne verrait pas sur l’immense majorité des chaînes ? J’ai envie de dire, comme Mister Clooney, What else !

ARTE m’a déjà offert, au fil des ans, de très beaux moments de TV comme par exemple les séries danoises Borgen (intitulé en français Une femme au pouvoir ), contant l’ascension d’une femme politique au poste de premier ministre…

Holdet bag DRs nye dramaserie 'Borgen' stiller op til fotografering på et pressemøde i dag d.31. august i DR-Byen i Ørestaden, København. Her ses skuespillerne Lars Knutzon, Sidse Babett Knudsen og Pilou Asbæk. 'Borgen' forventes at komme på skærmen i løbet af i år. (Foto: Esben Salling/Scanpix 2010)

ou encore The Killing (je ne parle pas du remake américain), décrivant la traque d’un meurtrier dans le cadre d’élections politiques.

The_Killing

En 2015, Arte a plus que jamais eu la cote ! Petit récap’ des séries qui m’ont marquée…

On commence par une série italienne, Gomorra, inspirée du roman du même nom et suivant les membres d’une même famille dominant la mafia napolitaine à notre époque. Autant vous dire tout de suite, l’atmosphère n’a rien à voir avec Le Parrain ! Pas de code d’honneur ici, au contraire, trahisons, meurtres et dénouements coups de théâtre sont au rendez-vous. Le jeu des acteurs est formidable, la réalisation aux petits oignons et je peux vous dire que c’est l’une des séries dont je vais attendre impatiemment la saison 2 !

gomorra-la-série

Bien loin de l’univers de la mafia (quoique…) voici Occupied,une série de politikfiction prenant comme cadre la Norvège, où le premier Ministre décide de réduire la production de gaz naturel car une nouvelle source d’énergie renouvelable, le taurium, a été découverte. Une déclaration qui ne plaît pas du tout à l’Union Européenne. Profitant de l’occasion, des forces armées russes s’emparent des plate-formes de forage et d’autres centres stratégiques. La Norvège se retrouve territoire occupé… Le début est un peu lent, j’ai trouvé, mais les réflexions qu’offre cette première saison sont extrêmement pertinentes. Mention spéciale pour le générique, d’ailleurs. A découvrir !

occupied

On continue le tour du monde avec une série australienne, The Code, qui mêle enquête policière et complots politiques, le tout servi par un jeu d’acteurs au top. Là aussi, une belle découverte !

thecod10

Mini-série norvégienne, au rythme vif et dont la relation entre les deux persos principaux m’a touché, Témoin sous Silence nous entraîne à la fois dans le milieu des bikers ainsi que dans celui de la brigade anti-émeutes.

témoins-sous-silence-série

On finit enfin par une série historique, 1864, qui suit le périple de deux frères s’engageant dans le conflit déchirant le Danemark, la Prusse et l’Autriche. J’ai beaucoup aimé la réalisation, assez somptueuse, ainsi que l’interprétation des acteurs.

1864

En ce qui concerne les séries que j’ai pu découvrir hors du cadre d’Arte, voici mon top 3 !

3. House of Cards

house-of-cards

Que dire, sinon que je suis complètement fan du personnage infâme incarné par Kevin Spacey, un salopard toutes catégories mais qu’on ne peut pas s’empêcher de soutenir ? Idem pour son épouse, jouée par une Robin Wright Penn absolument éblouissante. Et l’entente entre ces deux grands fauves politiques est absolument passionnante à découvrir, tout comme leurs machinations politico-sociales… Une série qui sort totalement du cadre conventionnel, qui ose et qui choque, je dis oui !

2. Vikings

vikings

Une série que je ne m’attendais pas à autant aimer, et pourtant… Depuis son générique, dont je suis absolument fan, jusqu’à l’interprétation des acteurs & actrices, en passant par l’intrigue sans temps mort, habilement dosée entre machinations politiques, conquêtes territoriales et relations humaines, avec un brin de mysticisme, cette série est l’une des plus belles découvertes de 2015 pour moi ! Bonus bien entendu pour le personnage de Lagertha – comment ne pas l’aimer ? – et celui de Floki, énigmatique, tour à tour sanguinaire, brillant et fragile. J’aime aussi en particulier la relation se tissant entre Ragnar & Aethelstan.

Si vous ne connaissez pas encore Vikings… Mais qu’attendez-vous !!

Et enfin le number one, ZE découverte of the year, celle qui m’a complètement scotchée par son dénouement final – et il faut y aller, quand même, pour me laisser sans voix devant le petit écran – celle au sujet de laquelle j’étranglerai sans remords le premier/la première qui me divulgâche la saison 2 (vous êtes prévenus), j’ai nommé…

how-to-get-away-with-murder-first-season.32058

  1. How To Get Away With Murder !

Ah, cette série, par où commencer ? D’entrée de jeu, le scénario semble classique : une avocate réputée, qui donne cours à l’université, choisit cinq jeunes gens comme stagiaires dans son cabinet; Au même moment, une étudiante est retrouvée noyée dans la citerne du bâtiment où loge sa fraternité… Meurtre ? Accident ? Suicide ?

Comme je le dis, cela semble classique. C’est sans compter de un, sur la structure de la série, qui alterne dans un premier temps flash-forwards et flash-backs, et de deux, sur l’éblouissant jeu des acteurs et en particulier de Viola Davis, qui a d’ailleurs remporté un Emmy absolument mérité pour ce rôle principal.

J’adore les relations qui se tissent entre les divers personnages, entre les stagiaires et Annabelle, en particulier, chacun ayant un lien particulier avec elle. Et puis, surtout, SURTOUT, oui à cette diversité qui est présente tout au long de la première saison ! Enfin une série qui n’a pas comme personnage principal un perso blanc, mâle et hétéro, comme dans 90% des séries en cours. Enfin une série qui fait la part belle aux rôles féminins sans les réduire à des love interest ou des persos machiavéliques. Enfin une série où les couleurs se mélangent, où l’on explore la sexualité, les opinions politiques, les différences de classe toujours criantes, les conflits raciaux aux Etats-Unis. ENFIN.

Et bordel, ce que ça fait du bien !

Ai-je besoin de dire que je donnerais cher pour que d’autres séries du même tonneau ou tout au moins mettant en valeur la même ouverture d’esprit apparaissent, elles aussi, sur les écrans ? Je pense qu’on en a sacrément besoin

Vous l’aurez compris, HTGAWM de son petit nom est une fabuleuse découverte et ZE série pour laquelle je suis vraiment impatiente de voir la suite !!

***

Je vais clôturer cette seconde et dernière partie de bilan par deux annonces.

D’abord, pour vous dire que le blog entame sa trêve hivernale et qu’il reprendra du service dans la semaine du 4 janvier.

Ensuite et bien entendu, pour vous souhaiter de très belles et très joyeuses fêtes de fin d’année.

Paix, bonheur et joie pour 2016 pour vous tous et toutes.

A bientôt !

fetes_2015

2 réflexions sur “Coup d’oeil dans le rétroviseur 2015 – deuxième partie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s