Vos questions sur l’écriture et le métier d’auteur : huitième round !

Vous pouvez retrouver les rounds précédents ici 

La question du jour :

Bonjour ! J’ai une question, assez courte. Je me demandais combien de temps, une fois que vous avez écrit le brouillon d’un roman et que tous les chapitres sont rédigés, vous retravaillez un texte et comment est-ce que vous vous y prenez… Merci d’avance 

Bonne question. La réponse en bref : je n’en sais rien ^^ (Je sais, ça fait super organisé)

En réalité, c’est plutôt au cas par cas. D’une part, comme je l’ai sans doute expliqué lors des rounds précédents sur ce blog, je finis rarement la première version d’un roman. Le schéma est le suivant : je me lance, avec peu ou pas de préparation étant donné que je ne suis pas une fan des synopsis/plans/fiches, etc. Tout va bien jusqu’au stade des 50 000 mots – bizarrement (ou non), cela coïncide souvent avec la fin du NaNoWriMo.

Et là, je stoppe.

Pourquoi ? La raison en est simple. Muse s’en est mêlée. Et quand elle s’en mêle, me soufflant suggestions & nouvelles inspirations, je préfère m’arrêter dans le processus de rédaction, faire une pause plutôt que de continuer à tout prix.

C’est un choix personnel, bien entendu. Tout le monde n’agira pas de cette manière et quelque part, tant mieux. Pour l’avoir testée, non seulement sur les Outrepasseurs mais aussi pour Qui, de nous deux ?, c’est celle qui me convient.

Après ce premier arrêt, en général, je mets le projet en pause, le temps de rassembler mes idées et de pouvoir déconstruire l’intrigue. C’est là que commence la réécriture – avec une histoire plus affûtée, des persos plus construits & fouillés. L’avantage, c’est que je connais déjà mes personnages, j’ai fait leur connaissance, et je vois leur potentiel. Même chose pour l’histoire, d’ailleurs.

Je me (re)concentre sur les thèmes que je veux aborder, je redéfinis parfois les personnages du tout au tout – cela m’est d’ailleurs arrivé dans Qui, de nous deux ? une des personnages a subi un véritable « lifting » et elle m’est apparue beaucoup plus crédible de cette manière. Je coupe, je modifie, j’ai rarement l’opportunité de copier/coller car en général, je préfère réécrire. Un processus plus long, certes, mais grâce auquel je peux éviter d’abord les erreurs – ce qu’occasionne parfois les copier/coller – et ensuite, tout remettre à plat.

Cette réécriture est généralement bouclée jusqu’au mot FIN !

Et ensuite ?

Hé bien, ensuite, il y a plusieurs cas de figure : soit je remets le bébé à l’éditeur – si le roman était sous contrat – soit, s’il ne l’est pas, je lisse et je peux encore m’engager sur une phase de réécriture partielle. D’ailleurs, lors de mes dernières corrections éditoriales, c’est ce que j’ai fait. D’après les premiers retours, c’était une bonne idée 😉

Pour le temps que cela me prend, là aussi, ça dépend. Si j’ai une date limite pour rendre le manuscrit à l’éditeur, il est évident que je mets tout en oeuvre pour la rendre au jour dit, question de professionnalisme et de politesse. On me demande souvent, par ex. combien de temps cela me prend pour écrire un livre. La meilleure réponse que je puisse donner, c’est que cela se compte en mois.

Et que le travail de l’auteur est loin de s’arrêter au moment de rendre son bouquin à l’éditeur ! Car après, viennent les corrections éditoriales, la relecture du BAT, etc.

Voilou pour ma réponse 🙂

Et comme d’hab’, si vous avez des questions sur l’écriture & le métier d’auteur, inscrivez-les en commentaire.

6 réflexions sur “Vos questions sur l’écriture et le métier d’auteur : huitième round !

  1. Je ne sais pas si j’arriverais à réécrire. C’est sûrement la raison qui me pousse à travailler par synopsis, pour avoir déjà l’intrigue de cohérente avant.

    Tu as du courage en tout cas ! (et ça a l’air de payer ^^)

  2. Salut Cindy,
    Sympa ce partage, merci 🙂 Ça donne davantage confiance dans le processus d’écriture et la technique des essais-erreurs (ou l’absence de technique, héhé ! je plaisante). Pour avoir déjà fait le NaNo de novembre l’année dernière avec un roman que j’ai « planté » (syno insuffisamment préparé), je comprends ce que tu dis sur l’avantage d’avoir déjà fait connaissance avec ses personnages et sur la nécessité de remettre l’intrigue à plat . Je pense que quand je le reprendrai après révision du syno, tout coulera beaucoup mieux.
    A+

  3. Pingback: Perspectives 2016 | Cindy Van Wilder

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s