Vos questions sur l’écriture et le métier d’auteur : second round !

Le premier round, avec les explications qui vont bien, se trouve ici 

Passons donc à la deuxième salve de questions !

  • Combien de temps passez-vous à faire des recherches ou organiser vos idées, l’intrigue d’un roman, avant de vous mettre à écrire réellement ?

Comme je l’ai dit lors d’une réponse dans mon premier round – où j’ai cité quelques méthodes d’ailleurs pour organiser son histoire avant de se lancer – je ne suis pas franchement organisée quand il s’agit de la prépa avant-écriture (j’entends des rires dans la salle…) En général, les personnages me viennent en premier, avec leur background, leurs interrogations, leurs conflits aussi. Et de là, découle l’intrigue. Il y a aussi les thèmes qui me sont chers et que je veux explorer. J’ai donc une vague idée de la conclusion – et encore, elle peut changer en cours de route ! – et pour le reste, je me laisse surprendre par les méandres de l’écriture.

Une méthode qui n’en est pas une, mais qui me convient bien !

Pour les recherches, j’ai déjà eu l’occasion de m’y frotter, notamment dans le domaine historique avec le premier tome des Outrepasseurs. Cela peut constituer un véritable piège d’ailleurs quand on veut se préparer et se lancer en sachant un minimum sur le(s) sujet(s) que l’on s’apprête à aborder. D’une part, parce qu’on a toujours tendance à en faire trop. Hérésie ! me répondrez-vous. Pas vraiment. Sachez qu’en général, seulement 15-20% du fruit de vos recherches se retrouvera effectivement dans votre roman.

Pourquoi s’embêter à faire des recherches, dans ce cas ?

D’abord, pour la curiosité. Quand on me pose la question sur les recherches que j’ai entreprises pour les Héritiers, je cite souvent mon étonnement et ma surprise quand j’ai découvert que le 13e siècle en France ne correspondait définitivement pas au tableau que l’on en brosse souvent. J’y ai découvert une étonnante modernité & une diversité même qui m’ont beaucoup plu.

Ensuite, pour votre roman et vos personnages. Comment voulez-vous vous glisser dans la peau d’un paysan en 1206, d’un samouraï ou encore d’une IA néo-zélandaise si vous ne vous informez pas un minimum sur le sujet ?

Donc, oui, faites des recherches. Mais ne vous enterrez pas non plus dans des piles de bouquins, documentation, etc. Renseignez-vous sur les sources les plus « fiables », si je puis dire, et là aussi, soyez curieux. Et surtout, vive Internet !

Un autre souci avec les recherches, c’est que l’on a souvent envie de prouver à son lecteur que l’on sait de quoi l’on parle dès les premières pages du bouquin. Très mauvaise idée. Votre lecteur veut une histoire, pas un traité sur la vie dans les campagnes au 18e siècle. Il se fiche de savoir les nombreux détails que vous vous réjouissez d’avoir expliqué en long, en large et en travers dans votre chapitre et qui, le plus souvent, n’apportent rien à l’histoire.

Là aussi, il faut restreindre votre enthousiasme et ne pas perdre l’important de vue, à savoir votre intrigue 🙂

  • Une autre question est – mais je ne sais pas si tu as le « droit » de lever le voile sur ce coin de mystère 😛 – de savoir si on a des obligations du style participer à tel salon, se trouver à tel endroit, …

Au vu de mon humble expérience, personnellement, je n’ai jamais eu d’obligation, dans le sens où on ne m’a jamais posé un couteau sous la gorge pour participer à tel salon ou festival 😀

Plus sérieusement, je dis souvent que c’est un plaisir car ce type d’évènements permet de rencontrer ses lecteurs de visu, de pouvoir faire la connaissance d’auteurs, etc, bref de nouer des contacts toujours intéressants. Il n’en reste pas moins que oui, ils prennent de l’énergie – essayez de rester derrière une table de dédicace pendant quelques heures, vous verrez que c’est bien plus fatiguant que cela n’en a l’air ! – sans compter la fatigue due aux déplacements. Donc, sans vouloir me plaindre, les festivals, salons et autres séances de dédicace doivent rester un plaisir pour ma part. Et j’ai la grande chance d’être soutenue dans ce cadre par mon éditeur, Gulf Stream, et sa super team communication (avec un clin d’oeil toutafé spécial à Angela Léry, super attachée de presse !)

Bien sûr, pour être honnête, c’est toujours mieux quand même d’assister à un festival/salon/etc où vous vous trouvez nominé pour un prix – ou, mieux encore, quand vous l’obtenez ! Non seulement pour la joie et le plaisir qui vont avec, mais aussi parce que bordel, c’est le genre de moments qui reste gravé au fer rouge dans votre mémoire (et de manière plaisante, je veux dire !) 🙂

Un autre type de rencontre que j’ai eu l’occasion de « tester » cette année, grâce aux Futuriales, ce sont les rencontres scolaires – en particulier pour les auteurs jeunesse & YA. Différentes de celles avec les lecteurs car en général plus didactiques, et je dois dire que c’était vraiment chouette & intéressant de répondre aux questions des élèves – je les remercie d’ailleurs ainsi que leurs enseignants et documentalistes ! Dans ce cadre, sachez que vous pouvez aussi vous référencer à la Charte des auteurs & illustrateurs jeunesse, toujours une mine d’or.

Vous avez des questions sur l’écriture et le métier d’auteur ? N’hésitez pas à les indiquer en commentaire !

8 réflexions sur “Vos questions sur l’écriture et le métier d’auteur : second round !

  1. Moi j’me posais une question – je comprendrais si tu ne réponds pas, mais c’est un truc que j’arrive pas à imaginer.

    Depuis la parution du premier tome des Outrepasseurs, combien en as-tu vendu environ ?

    J’espère que tu répondras 🙂 Sinon c’est pas grave 😉

    Bisous :*

  2. Pingback: Vos questions sur l’écriture et le métier d’auteur : troisième round ! | Cindy Van Wilder
  3. Pingback: Vos questions sur l’écriture et le métier d’auteur : cinquième round ! | Cindy Van Wilder
  4. Pingback: Vos questions sur l’écriture et le métier d’auteur : sixième round ! | Cindy Van Wilder
  5. Pingback: Vos questions sur l’écriture et le métier d’auteur : septième round ! | Cindy Van Wilder
  6. Encore une fois, je me retrouve dans cet article. Je suis parfois légèrement obsessionnelle pour ce qui est des recherches. Je me retrouve parfois embarqué tellement loin, que mon histoire se retrouve en stand-by pour un petit détail (insignifiant).
    Je me fais peut-être des illusions, mais ce doit être génial de pouvoir rencontrer certains lecteurs et avoir leurs feedbacks.
    Je ne connaissais pas les Futurials, ça a l’air très intéressant comme type de rencontres !

    • Oh ça l’est ! Si tu as l’occasion d’y passer un de ces quatre… 😉 Et pour les recherches, c’est le gros souci. Faut arriver à se limiter et ce n’est pas toujours facile !
      Les rencontres avec les lecteurs sont toujours de grands moments 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s