[Sur le grill] Nadia Coste + Le Premier : chronique

Une fois n’est pas coutume, avant de vous livrer l’interview de l’auteur, je tenais à dire quelques mots sur son dernier-né !

Le premier_nadia_coste

4e de couv’

Vaïn n’est pas mort. Pourtant, son frère l’a tué. A-t-il ressuscité ? Pourquoi le soleil brûle-t-il sa peau ? Pourquoi seul le sang le rassasie-t-il ? Alors que son désir de vengeance augmente, Vaïn se convainc que la Nature l’a sauvé de la mort pour éliminer son frère et sa descendance maudite… Une traque terrible et périlleuse commence… Elle durera des siècles. La quête du Premier Immortel depuis la fin du néolithique jusqu’au début de Rome.

Mon avis

Vous pourriez me dire « Encore une histoire de vampire… ». Je vous arrête tout de suite. Oui, on parle de vampire et de loups-garous, mais oubliez tout ce que vous savez sur le sujet. Car s’il est bien un domaine où Nadia Coste excelle, c’est celui de réinterpréter, avec originalité et respect des mythes, les légendes sur ces deux figures fantastiques !

Je ne savais pas trop à quoi m’attendre en plongeant dans ce bouquin et je dois dire que la surprise a été… jouissive – un adjectif que Vaïn appréciera certainement ! C’est sanglant, sombre, violent, c’est même gore à certains moments. Cela aurait pu me rebuter – je ne suis pas une grande fan du sang giclant, etc – et pourtant, je me suis éclaté à suivre Vaïn et Qu’une Corne dans leur épopée. Car il s’agit bien de cela : une quête de vengeance, de justice, de survie enfin dans un monde qui ne cesse d’évoluer.

Une des nombreuses originalités de ce roman, c’est aussi son contexte historique. Franchement, vous en connaissez beaucoup, des intrigues débutant en pleine préhistoire ? Plutôt rare, n’est-ce pas ? Je peux dire que l’auteur a parfaitement posé le cadre et se paye même le luxe d’un énorme clin d’oeil à l’histoire… Mais cela, je vous laisse le découvrir !

Bref, un roman unique – là aussi, c’est à souligner – à découvrir si ce n’est pas déjà fait !

Et maintenant, place à l’interview !

Nadia Coste NB 3

Hello Nadia, merci d’avoir accepté cette invitation ! Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Salut Cindy (et salut les lecteurs de Cindy !). Merci de m’avoir invitée !

En quelques mots : trentenaire, multipare, lyonnaise, buveuse de thé, lectrice sur le tard, auteur de SFFF, qui n’a pas assez de temps pour mener de front toutes ses vies… est-ce que ça suffit pour cerner le personnage ?

Ton dernier roman en date, Le Premier, vient de sortir aux éditions Scrinéo. Alors, la question que redoute tout écrivain – et que je n’hésite pas à te poser ! : de quoi ça parle ?

C’est l’histoire de deux frères rivaux à la fin du Néolithique. Le premier va tuer le second… mais celui-ci va revenir à la vie « différent ». Va alors s’en suivre une quête de vengeance à travers les âges. Je revisite les vampires et les loups-garous à ma sauce, dans une ambiance primale où le lecteur connaît les codes avant les personnages (ceux-ci ne sont pas forcément sympathiques. Et ils ne brillent pas au soleil).

 Jusqu’ici- arrête-moi si je me trompe – tu avais plutôt publié en jeunesse (je me souviens de l’excellente saga des Fedeylins ainsi que de Ascenseur pour le futur, chez Syros, repris dans la sélection des Incorruptibles 2015-2016) Avec le Premier, tu te tournes vers un autre horizon. Qu’est-ce qui t’en a donné l’envie ?

Hé bien, je pense que, si j’écrivais toujours le même roman, je finirais par m’ennuyer. Alors, j’aime explorer des ambiances différentes, des époques, des lieux, loin dans le passé, dans le futur, ou dans un autre monde… Pour Le Premier, j’avais envie de me pencher sur le mythe du vampire, mais en enlevant le mentor qui explique au personnage principal qui vient d’être transformé ce qu’il peut faire ou ne pas faire. Comment le premier vampire, celui qui ne savait pas ce qu’il était devenu, a découvert tout ça ? Qu’est-ce qui pousse quelqu’un à boire du sang ? Comment découvre-t-on qu’on est devenu immortel ? Et comment perd-on son humanité peu à peu ?

Ça m’a amené à aller chercher dans des recoins de noirceurs que je n’avais jamais explorés, et c’était une expérience très intéressante.

Parlons créatures fantastiques ! Si tu devais en choisir une pour ta prochaine réincarnation, ce serait… ?

C’est vachement dur, comme question !

Hum, un dragon… mais du genre peluche comme Falcor dans l’Histoire sans fin. Plutôt chat que chien, si possible !

Un petit mot de la fin ?

 Je suis ravie de te retrouver bientôt pour des salons où on va enfin dédicacer côte à côte ! Il y a quelques années en arrière, on bossait sur nos romans respectifs, et on rêvait un peu à ce moment… et ça y est : les Imaginales, les Futuriales, et sans doute d’autres salons à venir… C’est vraiment formidable de pouvoir vivre ces moments d’échange avec les lecteurs, tout en partageant ces émotions avec des amis auteurs qui comprennent tout à fait ce qu’on vit !

Le blog de l’auteur 

2 réflexions sur “[Sur le grill] Nadia Coste + Le Premier : chronique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s