[Sur le grill] Lise Syven

Le retour de la séquence Sur le grill avec, en guest star, Miss Lise Syven !

lise

Ecrivaine aux nombreuses facettes, publiée aux éditions du Riez pour son thriller fantastique, Au Sortir de l’Ombre et sa saga fantasy épique, La Guerrière Fantôme, elle a aussi retrouvé le monde de la magie dans sa série La Balance Brisée publiée chez Castelmore.

Un premier opus que j’ai beaucoup aimé et un deuxième tout aussi passionnant !

Hello ma chère Lise, et merci d’avoir accepté de répondre à cette interview !

Tout le plaisir est pour moi ! Bonjour à tous 😉

D’abord, peux-tu te présenter en quelques mots/phrases (je suis gentille, je te laisse le choix !) ?

A priori, je ne suis qu’une femme ordinaire (je veux dire, sans pouvoir particulier, à part celui de s’endormir sitôt allongée, ce qui est beaucoup moins drôle que de savoir se téléporter). J’ai une famille (un mari, deux enfant, un chat) et je travaille dans le secteur informatique à Brest. Comme vous l’avez sans doute deviné, j’écris aussi et j’affectionne tout particulièrement les genres de l’imaginaire. D’ailleurs, je ne pense pas avoir jamais écrit de texte sans magie présente d’une façon ou d’une autre.

Le tome 2 de ta saga jeunesse, La Balance Brisée, est sorti il y a peu. Tu peux nous dévoiler ce qu’il y a au menu de cette suite sans *trop* divulgâcher ?

Avec grand plaisir ! La vie d’Elie est de nouveau bouleversée, cette fois par de terribles visions liées à la Balance Brisée. Comme rien n’est jamais simple, notre héroïne a également de gros problèmes au collège. Max tourne autour d’une nouvelle élève, Enola, qui est prise à partie par les deux pires pestes de la classe. Elie et Fatou vont évidemment réagir et lui venir en aide, sans se douter qu’un autre danger les guette. (Tatatin !!!)

phenomenale_syven

J’avais beaucoup aimé entre autres le traitement de la magie dans Subliminale, le premier opus. Réussir à donner une originalité propre à un thème très populaire en litt’ jeunesse est un tour de force dont tu te tires avec brio. Quelle a été ton inspiration pour l’apprentissage magique d’Elie et de Karl ?

(Contente que tu aies aimé ! ^__^)

La magie est la clef de voûte de cette histoire, j’en ai eu l’idée avant les personnages, il y a très longtemps en visionnant un épisode de Columbo (véridique). Quant à l’apprentissage, je voulais nettement me démarquer de Harry Potter (où il suffit de prononcer une formule et d’agiter une baguette) car je savais que je n’échapperais pas à la comparaison. Il fallait de toute façon que la magie ne soit pas simple à utiliser, car dès le départ, je ne voulais pas faire des Sallenz des supers sorciers. Je fais partie de ces gens qui croient que rien n’est facile et gratuit, mais qu’en travaillant, on peut tout apprendre. Je crois aussi qu’on apprend mieux avec de l’aide, et qu’il ne faut pas avoir honte de la réclamer: c’est ainsi que maître Dörst (et son parler particulier) sont entrés en scène.

balance_brisee_syven

D’ailleurs, en parlant magie, je sais que tu aimes aussi nous emporter dans d’autres univers, purement imaginaires ceux-ci, comme celui de Siwès, la guerrière fantôme aux éditions du Riez. D’ailleurs, tu peux nous dire ce que tu préfères dans chacun des mondes que tu explores, que ce soit celui de Siwès ou d’Elie ?

J’aime la sensation de liberté que les mondes imaginaires me procurent. Siwès en est un parfait exemple car elle vit son rêve et c’est exactement ce qu’il m’arrive lorsque j’écris. Mais ce que je préfère dans le monde d’Ès, ce sont les créatures fabuleuses, fidèles à leur nature animale (parfois cruelles), et pourtant si clairvoyantes. Dans la Balance Brisée, j’aime que le merveilleux fasse irruption dans le quotidien.  La magie y est un catalyseur qui ouvre d’autres portes dans des situations difficiles. Les cartes d’Elie (ou la Balance Brisée elle-même) permettent de changer la donne en montrant une autre voie. Et j’adorerais posséder ce genre d’outils.

La-guerriere-fantome-277x341

Le mot de la fin ?

Gardez l’oeil ouvert, et le bon. On ne sait jamais, un mur pourrait se mettre à trembler ! 😀