Challenge We need diverse books #3 … et #4 !

Aujourd’hui, au diable l’avarice, j’ai décidé de vous présenter deux lectures pour l’édition hebdomadaire du challenge We Need Diverse Books (et oui, je ne suis pas arrivée à choisir entre les deux!)

On commence par…

thehumans_haigg

The Humans par Matt Haig

SFFF – Niveau avancé – existe en VF chez Hélium

4e de couv’

Our hero, Professor Andrew Martin, is dead before the book even begins. As it turns out, though, he wasn’t a very nice man–as the alien imposter who now occupies his body discovers. Sent to Earth to destroy evidence that Andrew had solved a major mathematical problem, the alien soon finds himself learning more about the professor, his family, and “the humans” than he ever expected. When he begins to fall for his own wife and son–who have no idea he’s not the real Andrew–the alien must choose between completing his mission and returning home or finding a new home right here on Earth

Thèmes principaux

L’humanité : qu’est-ce qui nous rend humain ? & sa diversité

Pourquoi avoir choisi ce roman ?

J’ai eu l’occasion d’entendre parler l’auteur lors d’un séjour à York et ce qu’il a dévoilé sur son parcours, aussi bien en tant que personne qu’en tant qu’écrivain, m’a donné envie de lire ce roman.

Mon avis

Qu’est-ce qui nous rend humain ?

Voilà une question qui est sans aucun doute le fil rouge de ce roman, puisque le personnage principal et narrateur ne l’est pas. Envoyé sur Terre pour prendre la place d’un professeur de maths un peu trop intelligent – il a résolu une énigme mathématique qu’il aurait mieux fait de laisser tranquille – notre ET se trouve confronté de plein fouet aux humains, des êtres qu’il considère comme horribles et inférieurs à lui et aux siens en tous points.

En attendant, le voilà obligé de prendre la place du professeur et de s’assurer que personne d’autre que lui ne connaît la résolution de l’énigme mathématique…

Vous me pardonnerez le jeu de mots – évident – si je vous dis que ce roman est un véritable OVNI. Au début, comédie so British – il y a des passages extrêmement savoureux concernant notre ET ! – l’auteur élargit bien vite son propos et c’est là à mon sens tout le génie de ce roman. Car notre ET s’humanise, s’ouvre aux autres et découvre que la vie sur Terre, même avec son manque de technologie et avec des êtres aussi énigmatiques que nous, vaut la peine d’être vécue.

Si j’ai choisi de parler de ce roman dans le cadre du challenge We Need Diverse Books, c’est parce qu’il englobe, avec beaucoup de justesse et sans aucun jugement, la diversité de ce que nous sommes. Nos points forts comme nos points faibles, tout le délicieux paradoxe de l’humanité, vouée au trépas, mais qui l’oublie si facilement. Il y a un côté thriller également, qui trouve sa résolution d’ailleurs, mais ce n’est pas là le plus important de ce bouquin, qui m’a fait rire comme il m’a ému. Je ne peux que vous encourager à le découvrir, sans aucune idée préconçue, pour la beauté des réponses – au pluriel – que nous livre Matt Haig quant à notre humanité.

Deuxième roman de la semaine, c’est le surprenant…

hero_end_world_clairborne

A Hero at the End of the World par Erin Claiborne

SFFF – Niveau intermédiaire – pas de VF pour le moment

4e de couv’

Sixteen year-old Ewan Mao knows one thing for certain: according to prophecy, it’s his destiny to kill the evil tyrant whose dark reign has terrorized Britain. Although he’s just a normal boy, deep down Ewan is confident that he has exactly what it takes to be a hero. But when Ewan’s big moment comes, he freezes. His best friend, the clever and talented Oliver Abrams, defeats the villain for him, and Ewan’s bright future crumbles before his eyes.

Five years later, Oliver has a job as an Unusual in the government’s Serious Magical Crimes Agency, the life he and Ewan always dreamed of. But a routine investigation leads him and his partner, Sophie Stuart, to uncover a dangerous and powerful cult… one that seems to have drawn his former best friend into a plot to end the world.

Pourquoi avoir choisi ce livre ?

Si je vous dis The Book Smugglers, tout est dit, non ?

Mon avis

Il est impossible de lire ce roman sans penser à Harry Potter, autant pour les personnages que pour l’univers. L’auteur glisse d’ailleurs quelques références savoureuses dès le début! Pour autant, l’univers de ce roman possède ses propres caractéristiques et j’ai bien aimé les différentes sortes de magie développées tout au long de l’intrigue.

Ewan Mao a vu son destin de vainqueur lui filer entre les doigts et à 21 ans, il est retombé dans l’anonymat le plus complet. Du moins le croit-il jusqu’à ce que son chemin croise celui d’Archibald « Archie », séduisant gentleman, qui lui propose de se forger une nouvelle vie. Comment ? En l’aidant à vaincre un tyran en devenir, bien sûr!

Pendant ce temps, Oliver Abrams, ex-meilleur ami d’Ewan et agent des forces spéciales aux dents longues, enquête avec sa collègue Sophie sur une affaire d’homicide, qui pointe tout droit vers un mystérieux culte. Il est loin de deviner qu’il va recroiser la route d’Ewan.

On ne peut pas dire que j’ai été complètement séduite par ce livre et pourtant, il dispose de nombreux avantages : il se passe pour la majeure partie à Londres (oui, pour moi, c’est un bonus!); il contient une bonne dose d’humour britannique comme je l’aime; la diversité y est bien présente – enfin des héros qui échappent aux stéréotypes , ça change! – et les deux histoires d’amour développées, l’une hétéro, l’autre homo, sont juste adorables à mon sens (et pour une fois que je dis ça d’une romance, hein…)

Alors, me direz-vous, où ça a cloché ? Sans doute dans le développement de l’intrigue, qui est assez rocambolesque, en particulier la fin, et dans les interactions entre les personnages. Je n’ai vraiment accroché à ceux-ci que vers le milieu du roman, et grâce aux dialogues qui sont extras, sarcastiques et tendres en même temps. Une distance qui m’a un peu gâché le début du livre, même si somme toute, je l’ai beaucoup apprécié.

Point positif : j’ai aussi apprécié le point de vue de l’auteur sur la figure d’élu qu’on nous présente si souvent dans la littérature de l’imaginaire, et ce qui arrive quand le héros échoue à accomplir sa destinée.

C’est tout pour cette semaine! Comme d’habitude, si vous avez des recommandations, etc, je suis toute ouïe!

twitter-25-pledge

WNDB_Button

3 réflexions sur “Challenge We need diverse books #3 … et #4 !

  1. Raaah, les deux ont l’air top ! Le premier a l’air vraiment intéressant, et le second… bah, je vois difficilement comment je ne pourrais pas m’y intéresser. :p Bref, bref, je note. Comme d’hab.

  2. Pingback: Bilan lecture Janvier/Février – 1e partie | Cindy Van Wilder

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s