News – Outrepasseurs 3 – Le Libérateur + futures rencontres!

Déjà deux jours que je titille sans pitié vos nerfs concernant une « très bonne nouvelle pour les Outrepasseurs« , il est donc temps que je vous dévoile ce qu’il en est!

J’ai beaucoup apprécié les hypothèses concernant une sortie en poche ou encore une adaptation télévisuelle – et qui sait ? Peut-être un jour! – mais ceux qui ont supposé que cette nouvelle avait un rapport avec le tome 3 des Outrepasseurs, intitulé « Le Libérateur », ont eu le nez plus fin…

 

 

En effet, j’ai donc le grand plaisir de vous annoncer qu’au lieu de la sortie initialement prévue au mois de mai 2015,

 

 

« Le Libérateur » sera publié le 9 avril 2015 !

Une merveilleuse nouvelle, n’est-ce pas ? 😉

Outrepasseurs_3

 

 

Je profite également de cet article pour vous parler de mes futures dates de rencontre et de dédicace !

Ce jeudi, je serai donc au salon EDUC à Charleroi (Belgique) sur le stand de Gulf Stream, stand 2-720, de 9 à 14h30. Si vous passez par là, n’hésitez pas!

Pour les lecteurs français, vous pourrez me retrouver au salon du livre jeunesse d’Evreux le samedi et le dimanche.

Enfin, les Utopiales de Nantes ont dévoilé leur programme et devinez quoi ? Vous pourrez assister entre autres choses à une rencontre modérée par Jean-Luc Rivera le vendredi 31/10 à 17h, près du bar de Mme Spock, où je parlerai Outrepasseurs bien sûr, et autres thèmes liés à l’écriture!

Je vous dis donc à bientôt 🙂

 

Les Halliennales – Compte rendu !

halliennales

Ce samedi, j’étais donc en vadrouille du côté de Lille et plus précisément, au festival les Halliennales ! Une première pour ma part. En même temps, avec une édition consacrée à la magie, je ne pouvais qu’y être sensible 😉

Après quelques minutes d’égarement – en pleine drache typique du Nord, sinon ce ne serait pas drôle ! – me voilà arrivée sur les lieux du festival.

Et que dire, sinon que j’ai été enchantée de cette journée !

cindy_halliennales

Du café et des bouquins… Quel meilleur cocktail pour commencer la journée? Merci à Lise Syven pour la photo !

Des bénévoles & organisateurs aux petits soins, de charmantes voisines de table – Manon Fargetton, dont j’ai beaucoup apprécié le thriller « Le suivant sur la liste » paru chez Rageot & Sophie Jomain, qui s’est fait un malin plaisir de traumatiser (dans le bon sens du terme!) ses lectrices… Oui, nous autres auteurs aimons être (un peu) sadiques! – le plaisir de dédicacer de concert avec ma chère Lise Syven, auteur de la saga « La Balance Brisée » chez Castelmore, et surtout… des lecteurs au rendez-vous!

Parce que vous étiez au rendez-vous. Vous tous qui m’avez énormément touchée avec vos petits mots, vos appréciations sur les tomes 1 & 2, vos commentaires sur les personnages – j’ai ainsi appris que Peter avait son fan-club! – vous qui m’avez prise en photo, êtes repartis avec des goodies – tous épuisés d’ailleurs! – qui m’avez demandé « A quand le tome 3 des Outrepasseurs? » (Mai 2015!) et apporté des cadeaux adorables…

Que vous dire sinon un immense MERCI du fond du coeur ?

merci

Et parce que je ne résiste pas au plaisir de quelques photos…

Created with Nokia Smart Cam

Created with Nokia Smart Cam

L’incroyable butin des Halliennales !

Coup de projecteur spécial sur un cadeau, qui a parfaitement cerné mes goûts…

Created with Nokia Smart Cam

Un marque-page qui reprend un slogan du Trône de Fer, aka une de mes sagas favorites…. How cool is that ?!!!

Je vous donne rendez-vous tout bientôt pour d’autres rencontres & dédicaces!

En attendant, profitez bien !

renard_sunday

Un petit clin d’oeil aux fans de Peter, qui se reconnaîtront ! 😉

Parlons titres!

Le titre, c’est un peu la cerise sur le gâteau pour les écrivains. Ou au contraire, le premier jalon d’une longue route. Expliquons!

Certains ne le trouvent qu’à la fin, ou du moins le titre de leur bébé leur vient en chemin, au terme de recherches/brainstormings/demande aux copains et BL (bêta-lecteurs)/ votes à main levée. D’autres, en revanche, le trouvent avant même d’écrire la première ligne. Dans certains cas, le titre même détermine toute l’intrigue qui en découle.

Il faut dire que cette méthode – si l’on peut parler de méthode, d’ailleurs! – a certains avantages. Car, pour le lecteur, le titre est, au même titre que la couverture, ce qu’il voit en premier. Le titre doit non seulement titiller son imagination, mais en plus l’intriguer suffisamment pour qu’il/elle prenne le livre en main et fasse le second pas, à savoir lire le 4e de couverture.

Le titre est une promesse et à ce titre, il doit également « remplir son contrat », à savoir être fidèle au contenu – promesse d’ailleurs qui n’est pas toujours tenue, je vous citerai un exemple ci-dessous! – et vous livrer un avant-goût, un « appetizer » de ce qui est à venir sans vous en dire de trop. Personne n’a envie d’un titre du genre « Happy end à la fin » ou « Tous morts jusqu’au dernier ». Dans le genre spoilers, avouons que ça vous gâche un peu le plaisir de la lecture!

Mais revenons au moment de la création, où le titre soit vous apparaît dans une glorieuse vision, digne des Apocalyses, soit… se fait attendre. Existe-t-il une bonne méthode pour trouver un titre ? D’après mon expérience, pas vraiment. Comme je le disais plus haut, il doit remplir certains prérequis, certes, mais ce n’est pas pour autant facile à trouver.

Pour ma part, j’ai eu à diverses reprises les deux expériences. Soit le titre m’apparaît tout de suite (et dans ce cas là, je suis pire qu’une mère dragon avec ses oeufs : on n’y touche pas! Heureusement, mes éditrices ont toujours été dans mon sens. Ouf!) soit il se fait attendre et là, heureusement *bis* j’ai pu compter sur la collaboration de mes BL et de mes éditrices.

Les Outrepasseurs relève de la première catégorie par exemple, alors qu’Au service des Insectes a été le fruit d’un brainstorming commun avec mon éditrice. Aux lecteurs de juger. Moi, en tout cas, j’aime les deux ! Notez que dans le cas de ma nouvelle « Au Service des Insectes », ne pas trouver le titre ne m’a pas empêché d’écrire la nouvelle d’une seule traite (ou quasi).

Je terminerai par quelques titres qui me paraissent particulièrement bien trouvés, dans le sens où ils jouent à perfection leur rôle de « titillateur » et reflètent en même temps fidèlement le contenu de l’histoire!

whats_left_of_me

Je commence par un roman que je viens de terminer et qui est une très jolie découverte! Observez le titre ET la couv, parfaitement en adéquation. Dès le premier coup d’oeil, vous avez le thème central du roman: la dualité. « What’s left of me », qu’on traduirait littéralement par « Ce qui reste de moi » parle en effet de deux âmes dans un même corps, Addie et Eva. Dans cet univers, tout le monde naît avec deux personnalités jusqu’à ce que l’une d’entre elles, vers l’âge de 4-5 ans, disparaisse. Ce n’est pas le cas pour Addie/Eva, qui doit cacher son statut d’hybride, dans un monde qui ne les tolère point.

Pour ma part, je pense qu’on peut difficilement faire mieux au niveau harmonie.

Un autre exemple, qui ne joue pas sur la même base mais tout aussi brillant, ce sont les…

SNARK v2 Silene-Cookies

 

Fortune Cookies de ma chère Silène Edgar !

A première vue, on peut se demander le rapport entre le titre et la couv’. En fait, tous deux illustrent un point capital, un tournant de l’histoire. Et de plus, l’un comme l’autre interpellent et intriguent. La couverture donne le ton, par son illustration et ses couleurs. Et les Fortune Cookies, par la promesse – littérale! – qu’ils renferment. Une autre méthode, gagnante pour ce roman, qui est une réussite à tous points de vue.

Et pour vous donner une idée de ce qu’un titre aussi bien qu’une couverture peuvent donner dans l’autre sens, à savoir qu’ils ne reflètent absolument pas le contenu du roman, voici  à mon sens le parfait contre-exemple !

theoreme_homard

Si vous avez lu ma critique, vous savez déjà que j’ai détesté ce roman. Et quand je dis « détester », c’est au point que si j’en avais eu un exemplaire papier, il aurait été projeté plusieurs fois contre le mur. Le comble, c’est que le titre aussi bien que la couv’ VF ne reflète absolument pas le contenu du roman.

Le titre et son accompagnement vous promettent un théorème ou du moins une formule pour trouver la femme idéale – je me retiens déjà sur cette légende – promesse qui, à mon sens, n’est absolument pas exploitée dans le roman, puisqu’en fait, l’intrigue ne tourne même pas autour de cette soi-disante quête. Quant à l’illustration, ce pauvre homard chargé à lui tout seul d’apporter sa touche de couleur, laissez-moi vous dire qu’il n’est présent que pendant quelques pages, au point que si vous ne recherchez pas sa présence de manière compulsive, vous ne le trouverez pas. Il n’y joue d’ailleurs aucun rôle vital, à part celui de finir dans l’assiette du héros et de Rosie. Personnellement, je cherche toujours le lien…

Dans ce cadre, d’ailleurs, je préfère largement la couverture & le titre anglophones, qui ont au moins le mérite de refléter le contenu du bouquin, à savoir

rosie_project

En VF « le projet Rosie » – qui est bel et bien le fil rouge du roman – et l’illustration du vélo, qui est un clin d’oeil au moyen de transport favori du personnage principal, présent LUI tout au long du roman.

Et vous, qu’en est-il de vos titres ? Cerise sur le gâteau ou premier jalon d’une longue route ? Les trouvez-vous facilement, pas du tout ? Avez-vous une méthode bien à vous pour faire jaillir l’inspiration quand celle-ci est en panne? N’hésitez pas à partager 🙂

Revue de presse number four et annonce dédicace!

Le titre est un peu long, certes, mais il a au moins le mérite d’être clair!

J’ai encore été très gâtée cette semaine, entre chroniques, coups de coeur/foudre et mail adorable d’une lectrice 😉

On commence avec le tome 2, qui continue à remporter les suffrages!

couv_les_Outrepasseurs_T2Grdeillus_site

La preuve avec cette très belle chronique de Miss Gwenlan, du site La Malle aux Livres et que j’aurai le plaisir de rencontrer bientôt.

Pour résumer ce second tome est un réel coup de cœur. L’auteur des Outrepasseurs nous offre ici un magnifique second tome qui nous permet de mieux comprendre la nécessité du premier tome et de connaître l’histoire des premiers Outrepasseurs. Les Outrepasseurs c’est une saga avec un univers original, un héros attachant qui n’a pas froid aux yeux et qui fait preuve d’un courage que je lui envie et aussi une auteure adorable qui écrit terriblement bien. A chaque fois je me laisse emporter dans son univers et le retour est difficile quand la lecture se termine.

On continue avec Miss Karine du blog Encre Chimérique et une très jolie chronique (détaillée aussi, donc les spoilers sont inévitables 😉

Un extrait spoilers-free :

Ce tome mêle habilement contes de fées et mythologies diverses, formant ainsi un texte riche et passionnant. Les introductions de certains chapitres mettent en relation les fées et les contes que l’on connait, prouvant que les fées sont à l’origine de contes que nous connaissons bien.

et encore un dernier pour la route !

C’est un tome sur la survie, sur la liberté, que ce soit pour les Fées ou les Outrepasseurs, sur fond de cruauté, de souffrance et de sacrifices.

La chronique en entier ici 

Et on termine par ce coup de coeur – encore un ! – de la part de Miss Aliénor dans son compte rendu lecture de septembre :

J’avais eu un énorme coup de cœur pour le tome 1 des Outrepasseurs, et il a été plus que confirmé pour la série entière avec ce tome 2. On retrouve ici Peter, dans sa nouvelle vie d’Héritiers des Outrepasseurs. Vie que ne lui plait pas et dont surtout il ne veut pas. Alors, il va partir à la recherche d’un moyen pour arrêter tout ça, les Outrepasseurs, l’esclavage des fés…  Mais rien n’est jamais simple et surtout rien n’est ou tout noir ou tout blanc. Pas même les personnages, grande force du livre, qui n’en paraissent que plus réel. De plus, les multiples références aux contes originels sont là pour nous rappeler à quel point ont été loin de Disney et surtout que les fées peuvent être vraiment cruelles. Mais peut-être pas plus que certains hommes…

Notez que le tome 2 n’est pas le seul à se retrouver sous les feux des projecteurs, le tome 1 se défend bien de ce côté-là aussi !

cropped-outrepasseurs_2.jpg

La preuve avec cette belle chronique du blog Ly lit 

Les Outrepasseurs est un mélange de plein de bonnes choses qui donne un rendu savoureux.

et aussi :

Je dois dire que j’ai eu un petit coup de cœur pour l’ambiance du roman. Quelque chose de très sombre, frôlant même une atmosphère pesante par moment. Je pensais en commençant à lire me retrouver avec un roman plutôt axé jeunesse. Mais non du tout ! Pour moi, c’est un récit vraiment mature. Il aborde certains thèmes d’une manière très adulte. Rien de culcul ou de niais. Les personnages au Moyen-âge doivent faire face à des situations dangereuses et hm.. Sérieuses je dirais. Pas le temps de rigoler !

Et enfin, comme je vous parlais d’une dédicace… La prochaine va bientôt avoir lieu, puisque je serai présente au festival les Halliennales, le 11 octobre ! Alors, qui sera présent ? 😉

halliennales