Les copains d’abord!

On dit souvent qu’un écrivain est seul, devant son écran et avec ses idées/sa Muse, etc. Ce qui est vrai, d’une certaine manière (à moins que vous n’écriviez à quatre mains, tels certains auteurs de ma connaissance!).  Je ne parle même pas du cliché qui a la vie dure: celui de l’écrivain reclus, presque ermite dans son antre, avec son chat et sa bouteille d’absinthe, façon poète maudit.

Ou en mode Shakespeare in Love!

Ou en mode Shakespeare in Love. Une version plus glamour, admettons-le!

Personnellement, je n’ai jamais vraiment adhéré à ce lieu commun. Je vais même prendre le contre-pied, en citant la chanson bien connue de Brassens et qui rappellera des souvenirs à certain(e)s : les copains d’abord !

Comme nombre d’entre vous le savent (ou pas!), j’ai longtemps fait partie d’un collectif d’auteurs partageant la même passion pour l’imaginaire, à savoir CoCyclics. J’en fais toujours partie, mais plus dans la même capacité. Si vous ne connaissez pas CoCyclics, je vous engage vivement à découvrir leur site ainsi que leur philosophie de travail. Vous pouvez aussi découvrir leur blog, le bien-nommé Tintamare !

cocy_frog

C’est un lieu où j’ai investi beaucoup de mon énergie et de mon envie d’aider les autres, par le biais de l’écriture, et je dois dire qu’il me l’a rendu au centuple! Du cycle consacré au travail des romans est ainsi sorti le premier tome des Outrepasseurs. CoCyclics, c’est aussi un forum où j’ai rencontré des personnes extraordinaires, bienveillantes et chaleureuses. Des potes, avec lesquels je peux aussi bien discuter écriture, refaire le monde et partir dans des délires invraisemblables. Des amis qui illuminent le quotidien, doublés de bêta-lecteurs impitoyables, aux yeux d’aigle et à la vitesse de lecture impressionnante.

De quoi mettre un terme définitif à l’image de l’écrivain misanthrope et asocial !

Entraide, partage et convivialité, voilà une recette que je préfère largement appliquer, et pas seulement dans le domaine de l’écriture. En ce sens, CoCyclics a été une étape capitale.

A présent, d’autres lieux & occasions rythment également mon envie de découvrir et de partager. Que ce soit sur les réseaux sociaux – un de ces jours, je vous expliquerai pourquoi j’aime tant Twitter – ou lors des salons et autres festivals, où l’écrivain peut dialoguer avec le public, mais aussi avec d’autres collègues taquinant la plume ! Ces rencontres, dont la dernière en date était très enrichissante notamment à ce point de vue, sont non seulement des occasions de partage, mais nourrissent aussi l’imagination de l’écrivain, voire donnent lieu à de belles collaborations (voir l’écriture à quatre mains dont je parlais plus haut!).

hermione harry highfive

 

C’est quelque chose en lequel je ne cesserai jamais de croire. Car motiver les autres, c’est aussi se motiver soi-même. C’est titiller un peu plus notre soif de connaissances jamais étanchée, notre curiosité toujours sur le qui-vive quand il s’agit du matériau universel sur lequel nous basons tous notre histoire: la vie.

Et puis, honnêtement, qui préférerait rester solitaire plutôt que de s’ouvrir aux autres & partager des histoires autour d’un verre ?

Pas moi, en tout cas!