London calling !

Un petit mot avant de vous parler d’un de mes sujets favoris: l’ordre de publication cette semaine sur le blog sera un peu chamboulé, puisqu’exceptionnellement, ce jeudi, il n’y aura pas d’article. Et comme samedi, nous sommes le 1er février, j’ai préféré vous réserver un bilan de mes lectures de janvier !

Bref, venons-en au sujet de cet article, à savoir une de mes destinations préférées, j’ai nommé :

london

Londres ! J’ai beau y être allée plusieurs fois (et même visité à plusieurs reprises les mêmes sites, chose qui m’arrive rarement), cette ville me fascine toujours autant. Sans doute parce qu’à chaque coin de rue, c’est un peu d’Histoire qui nous regarde en face… Et s’il y a bien une ville qui a une histoire tumultueuse, c’est quand même Londres!

Dès lors, il ne faut guère s’étonner qu’elle soit le théâtre de ma saga « Les Outrepasseurs », d’abord en filigrane dans le premier tome, ensuite de manière beaucoup plus présente dans les tomes suivants!

Pourquoi une telle fascination ? Pour l’Histoire toujours présente, où qu’on se balade dans la capitale, pour ses particularités (je me serais bien passée de certaines d’ailleurs lors de mes séjours là-bas!) ou pour le côté décalé, so British ?

Sans doute une combinaison des trois!  Et aussi de certains souvenirs liés directement à Londres, le premier étant…

mary_poppinsPas la peine de me regarder ainsi, vous l’avez tous vu (et pour les plus jeunes, si vous ne connaissez pas, vous savez ce qu’il vous reste à faire!)

Pourquoi ce film en particulier ? Sans doute parce qu’au travers des aventures de cette nanny pour le moins excentrique, la frontière entre la réalité que nous connaissons et une autre dimension, où le merveilleux faisait irruption, semblait extrêmement mince. Comme si l’on pouvait passer d’un monde à l’autre simplement en traversant la rue ou en pénétrant dans une maison…

Et si vous ne voyez pas de quoi je veux parler, en voici un exemple :

Londres sert aussi de théâtre à plusieurs de mes romans préférés. Quelques exemples ci-dessous:

Neverwhere1210-anno_orgblackoutau_sortiratoZ

Alors, commençons dans l’ordre :

* Neverwhere de Neil Gaiman : l’un des romans les plus célèbres et à juste titre ! Une fantasy urbaine totalement brillante et déjantée, avec son Londres d’en Bas, les stations de métro, son duo renard et loup (ahum) et ses références aux contes (là aussi, ahum!)

* Anno Dracula, de Kim Newman : ou comment mêler l’histoire d’un Dracula ayant survécu à Van Helsing à celle de Jack l’Eventreur ! J’en avais déjà parlé dans cet article. La particularité d’Anno Dracula, c’est aussi de nous plonger dans le Londres de 1888, dans les venelles de Whitechapel… à la sauce vampirique, bien sûr!

Un thème qui a inspiré de nombreux écrivains, par ex. Céline Etcheberry et son texte 1888 que j’avais chroniqué ici.

*  Black-out de Connie Willis : un monument que je suis en train de relire et qui montre Londres à une époque plus que troublée, puisque le roman se passe durant le Blitz, sous les bombes allemandes de 40-41 ! Un livre-fleuve, autant par sa taille réelle que par l’ampleur de son intrigue et qui m’a complètement scotchée !

* Au Sortir de l’Ombre, de Syven : Un roman, qui me tient tout particulièrement à coeur, puisqu’il s’agit du premier roman que j’ai bêta-lu et du premier roman de sa brillante auteur, Lise Syven! Du fantastique bien noir comme je l’aime, l’intrigue nous plonge dans le monde des gothans, monstres tapis dans l’ombre et qui n’attendent qu’une seule de vos faiblesses pour vous dévorer… Si vous voulez en savoir plus, rendez-vous ici !

Et enfin, non pas un roman, mais un bouquin qui m’a poursuivi pendant mes années de fac (si, si !) c’est le fameux A to Z of British Life d’Adrian Room, une sorte de B.A-ba sur la vie au quotidien sur la terre d’Albion !

Et enfin, pour clôturer cet article comme il se doit… Je dois dire d’ailleurs que les paroles de cette chanson se marient assez bien avec ce que j’écris pour le moment !

26 réflexions sur “London calling !

  1. Je ne suis jamais allée à Londres, mais je vois ce que tu veux dire. Je suis allée à Rome et, pareil qu’à Londres, il y a un pan d’Histoire à chaque coin de rue, à commencer par les plaques d’égouts estampillées S.P.Q.R. comme dans l’Antiquité.

  2. Quelles étaient les particularités dont tu aurais aimé te passer, par curiosité ? 😀
    Décidément, ça m’encourage à me pencher sur le fameux Gaiman et Connie Willis, dont je n’ai entendu que du bien. Tu sais que j’ai déjà cédé pour Anno Dracula, donc je ne dirais rien, héhéhé. Et je note Au sortir de l’ombre, très tentant…
    Bref, je t’enverrai la note de ma PAL, très chère. 😀

    • Oh et pour te répondre sur les particularités, c’est surtout la conduite à gauche qui me pose souci. Je ne sais jamais ds quel sens regarder pour traverser la rue (en plus, ils roulent comme des fous là-bas)

      • Ah oui, tout juste pour la conduite à gauche, ça m’avait fait pareil ! Du coup, je regardais au moins quatre fois des deux côtés avant de traverser, héhé.
        Ohhh, comme tu es adorablement vilaine pour le livre ! J’accepte avec grand plaisir, mais je risque de le garder longtemps, ça ne te dérange pas ? Du coup, je suis obligée de venir aux Imaginales pour te le rendre, mouhahaha… Je viens de voir que tu es sur la liste des auteurs invités, d’ailleurs, la classe ! 😀

  3. Londres a assurément un cachet particulier, mais j’aurais du mal à choisir ma préférée entre les nombreuses villes/capitales que j’ai visitées et aimées… En plus, je les aime pour des raisons différentes, et impossible de les dissocier des souvenirs particuliers que j’y ai créés… et qui ne sont pas toujours équivalents : j’ai passé des mois à Varsovie, et seulement deux jours à Budapest, par exemple.

  4. Il faut absolument que je lise Black out, je l’ai en plus dans ma liseuse !
    Je partage ton amour de Londres et en plus, j’adore la façon dont tu l’utilises dans les Outrepasseurs ! ❤

    [Merci pour Au Sortir de l'Ombre ❤ ]

  5. Pingback: Liebster Award (où l’on parle bestioles, Harry Potter et confitures!) | Cindy Van Wilder
  6. Pingback: Festival de Winchester – ou comment allier tourisme & écriture! | Cindy Van Wilder

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s