Le mardi sur son 31

Et c’est parti pour un nouveau rendez-vous lecture, cette fois-ci avec un texte qui m’a étonnée et surprise (dans le bon sens, je vous rassure!)

Avant toute chose, la phrase du jour:

« Une crainte superstitieuse s’empara d’Elthya, car jamais la moindre brise ne pénétrait au fond du caveau. »

Tiré de la nouvelle « En Adon je puise mes forces » de Dominique Lémuri aux éditions Walrus.

lemuri_adon

Quatrième de couverture: 

Elthya est une prêtresse phénicienne qui pleure son roi défunt. Mais alors qu’elle récite ses oraisons, un vent étrange se met à souffler sur le tombeau. Pendant ce temps, Vjlir se lance à la poursuite d’un redoutable criminel qui vient d’échapper à sa vigilance et à celle de ses gardiens. Le fugitif, Majjaar, a volé une capsule de sauvetage du vaisseau qui les transportaient tous vers le bagne de Mamm et a dirigé ses propulseurs vers une petite planète. Quel rapport entre les deux ? Et bien Elthya s’apprête à faire une incroyable rencontre.

Mon avis:

Je n’avais pas lu le quatrième de couverture avant de commencer cette lecture, j’ai donc été complètement surprise par cette irruption digne d’un space opera dans un récit qui s’annonçait comme de la fantasy aux belles couleurs mythologiques. Et vous savez quoi ? J’ai adoré. Pourtant, si j’aime le mélange des genres d’ordinaire, je ne suis pas une fan des vaisseaux spatiaux, exploration dans l’espace, etc. 

Mais l’auteur a réussi à m’embarquer dans son aventure, d’abord en mettant l’accent sur l’humain, en créant des personnages solides et bien caractérisés. Ensuite, avec la force de son imagination, à la fois foisonnante et maîtrisée, qui ne m’a pas laissée en plan, loin de là, mais m’a donné au contraire envie d’en savoir davantage.

Le télescopage de deux mondes, le choc des cultures est bien retranscrit. J’ai particulièrement aimé la manière dont cette rencontre se déroule et quelles conséquences elle a, pour chacun des personnages. Et croyez-moi, là aussi, l’auteur réserve de sacrées surprises ! En l’espace de quelques pages, Dominique Lémuri évoque des questions telles que la tolérance religieuse ou sociale, la force de nos croyances et la curiosité envers la culture de l’autre. Bref, cette aventure m’a mise en appétit, surtout qu’il y a largement moyen de développer l’univers mis en scène dans cette nouvelle…

En conclusion: un texte surprenant, qui m’a emmenée dans une direction à laquelle je ne m’attendais pas et qui se révèle extrêmement plaisant à découvrir! Une belle découverte en plus à l’actif des éditions Walrus.

Si vous voulez en savoir plus sur l’auteur, découvrez son blog!

2 réflexions sur “Le mardi sur son 31

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s