L’auteur en attente de publication

J’aurais aussi pu intituler cet article : « Votre manuscrit a été accepté par un éditeur : félicitations ! Et maintenant ? », mais avouez que c’aurait été un peu long !

 L’idée de cet article m’est venue durant mon week-end aux Utopiales ( http://www.utopiales.org/ ), célèbre festival de science-fiction se tenant à Nantes dont j’aurai l’occasion de vous reparler bientôt, quand on m’a posé la question : « Et en attendant la publication, que fais-tu ? ». Du moins, c’était l’esprit.

 

(Pour ceux qui auraient loupé un épisode, la publication en question est celle du premier tome des Outrepasseurs, intitulé « les Héritiers », prévue pour le 13 février 2014 aux éditions Gulf Stream http://www.gulfstream.fr/ )

 Donc, après cet article (https://cindyvanwilder.wordpress.com/2013/10/03/lenvoi-dun-manuscrit-quelques-conseils-1/) et sa suite (https://cindyvanwilder.wordpress.com/2013/10/18/lenvoi-dun-manuscrit-quelques-conseils-2/) , où je mentionnais quelques conseils avant d’envoyer son manuscrit aux éditeurs, je vais donc vous parler de la période d’attente, quand vous avez signé votre contrat de publication et que vous attendez celle-ci !

 Tout d’abord, si vous pensez que l’auteur peut enfin se reposer sur ses lauriers (imaginaires), laissez-moi vous dire que rien n’est plus faux ! Si le « oui » que vous avez décroché marque la fin de la recherche des éditeurs, il signifie aussi le début d’une autre époque : celle de la pré-publication!

 Si votre manuscrit représente le premier tome d’une saga (dyptique, trilogie, etc), vous devrez donc penser logiquement à la suite. La date de remise du manuscrit sera à convenir avec votre éditeur, en fonction des délais de chacun (du moins, c’est mon cas avec l’équipe de Gulf Stream).

 Si votre manuscrit constitue un tome unique, vous devrez bientôt vous atteler aux corrections éditoriales, qui porteront à la fois sur le fond et la forme. Elles peuvent se dérouler en plusieurs phases, selon ce que vous aurez convenu avec votre éditeur. Si le terme « corrections » peut effrayer, dites-vous que c’est l’occasion rêvée d’assister à la méthode de travail éditoriale sur un texte. Vous pourrez discuter des changements à apporter, des passages à développer, de la caractérisation des personnages, etc !

 Cette phase ne consiste pas en de simples vérifications orthographiques & grammaticales, même si celles-ci ont bien entendu leur importance. Quand tout se passe bien et quand l’éditeur fait son boulot, c’est l’opportunité d’en apprendre davantage sur votre style, votre écriture, de repérer des darlings (le copyright de ce terme revient à mon amie Lise Syven – http://syven-mondes.blogspot.be/ – qui appelle ainsi les tics d’écriture. Je vous rassure, chaque auteur a les siens !), bref en quelques mots de vous améliorer et d’explorer d’autres facettes du métier d’écrivain. Personnellement, j’ai vécu mes corrections sur le premier tome des Outrepasseurs de cette manière.

 Ensuite, quand vous avez remis vos corrections, que vous et votre éditeur êtes satisfaits du boulot accompli, vient l’épreuve du BAT ou Bon A Tirer. Votre texte a été mis en forme, il ne reste plus qu’à le relire avec attention pour dénicher les dernières coquilles (comprenez fautes de frappe et autres nuisances !), les incohérences, les petits ajouts à faire, bref les derniers détails à apporter pour que votre texte soit parfait. Vous l’aurez compris, les corrections à apporter doivent être mineures. Pas la peine de vous lancer dans une réécriture ou un important chantier. Dans le meilleur des mondes, vous bénéficiez d’un délai suffisant pour relire votre texte à tête reposée (je dis « meilleur des mondes » car ce n’est malheureusement pas toujours le cas !).

 Après la remise du BAT, le texte part chez l’imprimeur, ce qui veut dire que dans un délai plus ou moins proche, vous aurez bientôt l’immense bonheur de tenir votre bébé entre les mains. Croyez-moi, quand ça vous arrive, c’est un des plus beaux moments dans votre vie d’écrivain !

 Bien sûr, entre les étapes que je viens de vous décrire, il y a plein de chouettes moments aussi, comme l’élaboration de la couverture, où vous pourrez peut-être apporter vos propres suggestions. Je dis « peut-être », car la conception de la couverture est une des tâches que se réserve l’éditeur. Vous n’aurez pas forcément votre mot à dire à ce sujet. Ne le prenez pas comme une restriction. Etant donné que la couverture constitue un élément décisif lors de l’achat d’un bouquin – je vous conseille à cette occasion de lire l’excellent article de Flora à ce sujet (http://unepagesouvre.blogspot.be/2013/09/la-guerre-des-couvertures-lepuree.html) – hé bien, votre éditeur a toute latitude pour décider !

 Personnellement, je peux vous dire que je suis totalement satisfaite (et bien au-delà d’ailleurs !) de la couverture du premier tome des Outrepasseurs. Et je la dévoilerai peut-être bientôt…

 Enfin, comme dirait une autre amie auteur, N.B. Coste (http://nbcoste.blogspot.be/) – j’en profite d’ailleurs pour dire que les premiers tomes de sa dernière saga en date « Space League » viennent de sortir ! – ayez des bouquins d’avance. Autrement dit, organisez votre planning d’écriture. Le temps de gestation d’un livre, avant qu’il ne soit exposé en librairie, se compte en mois, voire en années. Prévoyez donc à long terme… et amusez-vous!

(Vous m’excuserez pour les liens, mais WordPress a apparemment décidé de jouer les récalcitrants sur ce point!)

16 réflexions sur “L’auteur en attente de publication

  1. Ce moment de l’attente de la publication doit être paradoxalement aussi jouissif qu’horripilant ! Que de bons conseils en tout cas, ça me donne envie d’écrire un livre. 😀 On peut rêver, non ? Tu t’en sors tellement bien, c’est motivant pour les autres.
    Et des poutoux pour le lien vers mon article, je te vends mon âme ! 😀 (Enfin, métaphoriquement parlant, on sait jamais, si le diable passe par ici, je suis mal. Quoique, ça voudrait dire des trucs bizarres sur toi, héhéhé. BREF !)

  2. Pingback: 2013 – le bilan ! | Cindy Van Wilder
  3. Pingback: L’envoi d’un manuscrit : quelques conseils (3) | Cindy Van Wilder
  4. Pingback: Mettre le point final | Cindy Van Wilder
  5. Pingback: Vos questions sur l’écriture et le métier d’auteur : troisième round ! | Cindy Van Wilder

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s