Le mardi sur son 31

Nouveau rendez-vous sur ce blog, j’ai nommé « Le mardi sur son 31 ».

 Le principe est simple : tous les mardis, vous ouvrez votre lecture du moment à la page 31 et vous choisissez une phrase qui vous semble sortir du lot (par le style, son contenu, etc) Bref, libre à vous de faire votre choix. Et c’est une bonne manière de parler de sa lecture du moment !

La phrase de la semaine est donc:

He was neutered, but he was still a boy and he wanted what was on the other side of the wall.

Ce qui pourrait se traduire par :

Il avait beau être neutré, il n’en restait pas moins un mâle, qui désirait ce qui se trouvait de l’autre côté du mur.

 C’est un des moments qui m’a fait rire aux éclats quand je l’ai lu. Pour le contexte, sachez qu’on parle ici du félin de l’héroïne, Clive, qui tombe éperdument amoureux de la conquête du « Wallbanger » (le voisin de l’héroïne) et que cette demoiselle a la particularité de miauler à un certain moment (je vous laisse deviner lequel…).

Sur les bons conseils de Cess, j’ai donc commencé « Wallbanger », d’Alice Clayton, le livre d’où est issue cette phrase.

 

wallbanger_cover

 

Ne vous fiez ni au titre (pour le moins explicite ) ni la couverture (tout aussi explicite): point de romance érotique ici,dans la veine actuelle mettant en scène un homme milliardaire au passé tumultueux & une jeune femme, qui doit se libérer sexuellement.

 « Wallbanger » est une comédie avant tout, aussi drôle que sexy, avec en personnages principaux, des jeunes gens bien dans leur peau. Si elle n’échappe pas à certains poncifs, elle comporte une belle brochette de personnages secondaires. Et bien sûr, sans oublier l’inoubliable Clive, le matou dont je parlais plus haut !

J’ignore en revanche si une traduction en VF est prévue. 

Si vous voulez en savoir plus sur ce bouquin hilarant, je vous renvoie à la chronique de Cess (qui m’a donné envie de découvrir ce bouquin et que je remercie pour ce titre) et celle de Chi-Chi et Tam-Tam, les chroniqueuses du blog « In need of Prince Charming… I don’t think so ! », un blog (francophone) que je lis avec grand plaisir !

9 réflexions sur “Le mardi sur son 31

  1. Extrait du t.3 de Léviathan de Lionel Davoust (p.31 donc) :

    « À chaque sifflement de l’acier, à chaque baiser de la pierre à aiguiser contre la lame d’un blanc mercuriel, l’artisan prononçait le même mantra, dans des souffles vibrants de rage. »

    …et là, on sent que ça ne rigole plus !

  2. Dictionnaire fou du corps, de Katy Couprie, p31
    « Baiser n.m. La bouche s’emploie dans le baiser, qui peut être bavard (surtout si on n’a pas la langue dans sa poche). Il en existe de nombreuses variétés, du baisemain au baiser baveux, collant, sonore, volé, tendre, profond…Jusqu’au baiser sur la bouche. Quoiqu’il en soit, le baiser se donne et ne se reprend jamais. »
    Je m’amuse beaucoup de ce dictionnaire sur lequel je travaille et qui est une somme incroyable de bons mots et de poésie mêlés !

  3. Ce roman a vraiment l’air super drôle, je l’avais aussi repéré dans les chroniques de Cess… Dommage, avec mon niveau d’anglais lamentable, je passerais à côté des 3/4 des tournures qui font justement tout le sel du roman. J’espère donc qu’il sera traduit… (et BIEN traduit…).

  4. Pingback: Pourquoi j’écris et je lis de la romance | Cindy Van Wilder

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s