Garder le rythme

(Oui, je me devais d’inclure cette chanson de Mary Poppins, un de mes passages préférés du film !)

 

Bref, plus sérieusement, je veux vous parler de la régularité en écriture. A première vue, cela semble très facile : il suffit de se mettre devant votre clavier, d’ouvrir votre traitement de texte et hop là ! les mots défilent, en droite provenance de cette zone mystérieuse du cerveau de l’écrivain – on peut aussi l’appeler Muse – qui lui souffle ses prochaines histoires.

 

Sauf que si cela était aussi facile, ça se saurait.

 

La question de la régularité m’a posé question depuis peu. Je vous avoue que je n’ai jamais été un modèle en la matière : de longues périodes d’inactivité entrecoupées de moments où je passais des heures devant l’ordinateur (notamment grâce au NaNoWriMo, dont j’aurai l’occasion de vous reparler bientôt.)

 

Si, jusque-là, ce rythme décousu me convenait plutôt bien, je suis revenue là-dessus et j’ai décidé de changer mon fusil d’épaule. D’une part, car signer un contrat d’édition vous ouvre les yeux sur la perspective que bientôt, vous devrez écrire et soumettre les tomes suivants – croyez-moi, c’est une puissante motivation ! – d’autre part, si l’écriture sera toujours un plaisir, je veux aussi la prendre au sérieux.

 

Ce que je ne faisais pas vraiment jusqu’ici, je m’en suis rendue compte pendant mes vacances (oui, on peut aussi réfléchir allongée dans un transat, au bord de la piscine.) J’ai donc décidé une discipline quotidienne (ou du moins le plus souvent possible) : poser un certain nombre de mots par jour. Cela me permet entre autres de mieux exprimer ce que je veux faire passer dans mes écrits – un peu comme un exercice de gym qu’à force de pratiquer, on y arrive de mieux en mieux ; cela enchante Muse, qui bien sûr me souffle de nouveaux « plot bunnies » à longueur de temps (et si vous croyez que c’est une bonne chose, détrompez-vous : la coquine me sert rarement un menu début – déroulement – fin) ; Enfin, j’ai le plaisir de me dire : « ceci est bouclé/envoyé aux BL/en relecture, je peux donc commencer autre chose. »

 

Et d’ailleurs, c’est le cas en ce moment, où non pas un, mais deux projets mystères me poursuivent (quand je vous dis que Muse tient la forme…). J’en dirai plus par la suite… ou pas !

 

Notez que je ne me targue pas d’avoir trouvé la recette miracle : il n’en existe de toute manière pas en matière d’écriture. Je n’ai pas la prétention de donner des leçons, mais bien de livrer mon ressenti. Pour l’instant, ce mode de fonctionnement me convient et je suis contente d’avoir pris cette décision, qui me donne l’impression d’avoir franchi un cap, quel qu’il soit. Savoir ensuite si cela portera ses fruits… wait and see !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s